EHRLICHIOSE ÉQUINE

OU

ANAPLASMOSE GRANULOCYTAIRE

Cliquez sur les photos

pour les agrandir

HAUT DE LA PAGE

 

 

MALADIE INFECTIEUSE :

 

Décrite pour la 1ère fois chez un cheval par Gribble (USA - Californie) en 1969.

Non contagieuse. Due à la bactérie intracellulaire : Anaplasma Phagocytophilum, infection des polynucléaires neutrophiles.

Maladie de type zoonose, classée mineure par l'I.V.S.F. (Institut de Veille Sanitaire Français).

Nombreux séropositifs sains.

[zoonose=infection ou infestation naturellement transmissible de l'animal à l'homme et vice versa]

 

VECTEUR IDENTIFIÉ :

 

Tique du genre Ixodes [Ixodes ricinus], la plus fréquente en France.

Transmission : du printemps à l'automne, pouvant être actives en cas d'hiver clément.

Observation des symptômes : plus particulièrement au printemps et en automne.

Incubation : 7-21 jours (médiane de 11 jours).

 

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE :

 

Perçue comme une maladie infectieuse émergente, c'est la zoonose transmise par les tiques la plus répandue dans le monde :

 

- Hémisphère Nord : USA, Canada, Nord Ouest et Est de l'Europe, Asie : Vietnam, Thaïlande, Corée, Chine et Japon,

- Hémisphère Sud : Israël et Brésil.

 

BIOTOPES FAVORIS :

 

Milieux frais à humidité élevées (>80%) :

 

- Broussailles, haies, fougères, arbustes, branches basses de feuillus.

- Prairies au voisinage des bois

- Sous bois,

- Regroupement d'animaux

 

ESPÈCES ATTEINTES :

 

- Hôtes sauvages : rongeurs, ruminants, ours, lamas, oiseaux (migrateurs), chats sauvages.

- Hôtes domestiques : bovins, ovins, caprins, chevaux, chiens

- Humains

 

- Plusieurs espèces dont : rat, bovin, ovin, chevreuil, chien, peuvent être infectés de façon chronique, et pourraient constituer des réservoirs pour la bactérie.

 

- Les moutons - pouvant être porteurs jusqu'à 25 mois après la rémission des symptômes, et leur sang restant infectieux - agissent donc comme des réservoirs importants pour la bactérie, notamment par l'existence d'une infection chronique.

 

SYMPTÔMES : Nombreux et peu spécifiques.

 

LA GRAVITÉ DES SIGNES CLINIQUES VARIE EN FONCTION DE L'AGE :

 

- < 1an       → ne présentent qu'une hyperthermie

- 1 - 3 ans  → sont abattus, avec léger œdème des membres et de l'ataxie

- > 3 ans    → ont en général tous les signes cliniques décrits ci-dessus

 

En règle générale, les chevaux infectés guérissent rapidement avec des soins appropriés et parfois même spontanément.

De rares cas de décès ont été rapportés.

 

TABLEAU CLINIQUE RÉCURRENT CHEZ LES CHEVAUX ATTEINTS DE CETTE MALADIE :

 

Hyperthermie  :

5 à 6 jours de température - Pic le 2ème jour.

 

Apathie :

abattement, port de tête bas, dépression : environ 10 jours.

 

Anorexie :

Baisse d'appétit ou totale anorexie

 

Anémie :

Modérée.

 

Ataxie :

Manque de coordination fine des mouvements volontaires : troubles de l'équilibre, troubles de la coordination, déviation à la marche.

 

Augmentation fréquence cardiaque :

 

Augmentation fréquence respiratoire :

 

Ventilation rapide, superficielle.

 

Syndrome respiratoire :

Essouflement, toux.

 

Pétéchies  :

Petites taches cutanées rouges à violacées, ne blanchissant pas sous la pression (infiltration de sang sous la peau), sur les muqueuses nasales, orales et sur la membrane nictitante (3ème paupière).

 

Ictère :

Coloration jaune de la peau sur les muqueuses nasales, orales et sur la membrane nictitante (3ème paupière).

 

Œdèmes  :

- Membres : 1 ou 2 jours, boulets et parties distales, sinon 15 à 20cm au-dessus du jarret ou à moitié du radius - plus étendus sur les postérieurs

- Ventre et Prépuce.

 

À NOTER :

 

Les défenses immunitaires du cheval étant diminuées par le parasite infestant les leucocytes, il peut être sujet à des infections opportunistes.

 

DIAGNOSTIC : Analyse de sang.

 

- Frottis sanguin périphérique

- Sérologie : Par les méthodes d'IFI (la + couramment utilisée) ou ELISA

- Biologie moléculaire : PCR

 

TRAITEMENT : Guérison spontanée possible.

 

L'Oxytétracycline : avérée efficace pour diminuer la sévérité et la durée des signes cliniques.

- 40 à 50 ml/jour [suivant le poids du cheval] pendant 8-10 jours en intraveineuse

- (Ou Tétracycline en sachet, dans l'alimentation) pendant 8-10 jours

 

Complément symptomatique :

- Anti-inflammatoires non stéroïdiens

 

Ensuite :

- Probiotiques

- Drainage.

(Fleur de Kachou : http://www.everyoneweb.fr/fleurdekachou,

compléments alimentaires et produits de santé naturels, chevaux, chiens, chats)

 

En l'absence de traitement la maladie régresse physiologiquement en 2 à 3 semaines, si aucune surinfection ne se développe.

 

PRÉVENTION :

 

Il n'existe pas de vaccin.

Prés et bordures de prés entretenus.

Recherche régulière des tiques sur le cheval.

 

 

 

Eugénie Duc.

CFCO : 8 HAMEAU D'AUVINE 41360 SAVIGNY SUR BRAYE - TEL :  06 70 69 77 63